Les stomatites

Elles débutent par une sensation de chaleur dans la bouche et une augmentation de la sécrétion salivaire. La muqueuse de la bouche est rouge, tuméfiée, et se recouvre rapidement d’un dépôt grisâtre. La mastication est gênée et l’haleine peut être fétide. Parfois on observe un petit ganglion sous maxillaire et un peu de fièvre. Ne vous affolez pas, ce n’est pas grave, mais il faut agir rapidement car en plus c’est très gênant.

Les causes

Les origines en sont très diverses et vont de l’action galvanique provoquée dans la bouche par des pièces métalliques de potentiels électriques différents (prothèses dentaires bimétalliques) à l’inflammation microbienne et à la réaction à un produit toxique (stomatite mercurielle).

Il existe d’autre part des maladies dont le rôle dans l’apparition des stomatites est indiscutable, tels le diabète, certaines maladies infectieuses comme la rougeole et la typhoïde et surtout les maladies du sang au cours desquelles, la défense de l’organisme n’étant plus assurée, la flore microbienne buccale trouve sa pleine virulence. C’est le cas des agranulocytoses et des leucémies aiguës. Il en est de même pour certains traitements par le mercure et surtout par la chimiothérapie anticancéreuse.

Néanmoins, la plupart des stomatites ont une origine bactérienne ou parasitaire et dans les deux cas le rôle des dents est prédominant.

Stomatites bactériennes

La stomatite bactérienne est très souvent unilatérale, débordant légèrement la ligne médiane pour s’arrêter à la canine opposée. Les ulcérations siègent au sommet des languettes gingivales interdentaires qui sont tuméfiées, rouges et que les ulcérations décapitent.

Au brossage les gencives saignent abondamment. La stomatite peut se propager à toute la bouche, atteignant la langue, la face interne des joues et le palais.

Le traitement préventif

Pour prévenir la stomatite, vous avez intérêt à empêcher la formation de la plaque dentaire (formée par un agrégat de bactéries et de polysaccharides adhérant à la base des dents) par une hygiène stricte : brossage, rinçage, lavage des dents.

Vous devez également veiller à faire traiter rapidement les caries et leurs complications.

Le traitement proprement dit

Si la stomatite est installée, vous devez vous confier à un stomatologue ou à votre dentiste qui pratiquera lui même des pulvérisations antiseptiques et appliquera à l’aide d’une fine spatule au niveau de la sertissure gingivale une solution d’acide trichioracétique ou d’acide chromique.

Enfin, il faut faire appel très souvent aux antibiotiques qui dans les cas graves seront prescrits en association et à doses élevées.

Stomatites parasitaires

Elles sont la manifestation à distance de parasitoses intestinales pouvant être dues aux trichocéphales, à l’ascaris, au taenia, aux amibes, à I’ankylostome, aux trichomonas. Le tableau est à peu près le même que celui de la stomatite microbienne, mais si votre médecin demande une numération globulaire il découvrira que le nombre d’une variété de globules blancs, les éosinophiles, est très augmenté.

Le traitement

Le traitement de la stomatite parasitaire est le même que celui des stomatites bactériennes : local au niveau des lésions et au niveau des facteurs déclenchants (mise en état de la bouche), il sera général en faisant appel aux antibiotiques qui sont les plus actifs dans les stomatites bactériennes et qu’on utilisera à des doses adaptées à la gravité de l’infection. Mais il devra comporter également un traitement de la parasitose intestinale. Si donc l’examen des selles est positif et le parasite en cause identifié, il faudra demander l’avis d’un généraliste ou d’un parasitologue. Ce traitement est indispensable si l’on veut éviter les récidives.

En conclusion

Les stomatites bactériennes et parasitaires ont des manifestations semblables et sont secondaires toutes les deux au microbisme buccal, lié lui même à la présence des dents. C’est pourquoi les progrès de l’hygiène en général, de l’hygiène bucco dentaire surtout, et la meilleure prophylaxie pratiquée au niveau de la denture les ont fait régresser de façon spectaculaire. L’antibiothérapie, largement utilisée, a modifié le tableau évolutif de ces stomatites en les décapitant.