Colique hépatique : Symptomes et traitement

La colique hépatique se définit comme étant une douleur agressive que le patient ressent en bas de ses cotes à droite et très précisément aux creux de l’estomac. Déclenchée durant la nuit, cette maladie est assez récurrente chez les femmes d’âge moyen qui souffriront avec ces maux bruts.
La douleur commence à croitre progressivement à tel point que le patient ne plus supporter et se met à créer. Il essaie de marcher en se tenant droit mais cela est quasiment impossible puisqu’il se tient en courbure avancée avec des mains resserrées sur la partie douloureuse. Dans les situations critiques, le malade préfère rester assit dans son lit en tentant de trouver une bonne position diminuant ces maux.
Ces maux sont ressenties en haut où ils occupent l’épaule droite mais également en arrière en occupant la base du thorax. Ces maux sont assez aigues et sont insupportables chez le patient. On peut les décrire comme un broiement, cette douleur ressentie est accompagnée des nausées, d’éructations et également de vomissements bilieux.
Le malade ressent des difficultés à respirer et cette crise d’oppression et d’étouffement peut aller de 30 min à plusieurs heures.

Que faire ?

L’entourage de malade n’hésite pas à contacter le médecin le plus tôt possible est c’est la bonne décision qu’il faut prendre justement mais en attendant à ce qu’il arrive, il faut calmer le malade en restant à sa proximité de plus il faut lui expliquer que ce genre de douleurs situées dans ces parties du corps émane d’un calcul biliaire qui sera expulsé naturellement.
Evitez carrément de donner au patient des infusions ou de l’aspirine, on vous recommande plutôt de mesurer la température rectale pour que le médecin soit au courant une fois qu’il arrive.

Le traitement :

Une fois que le médecin se confirme qu’il s’agit d’une lithiase biliaire avec les diagnostics, il va prescrire un traitement d’urgence afin de minimiser la durée de la crise douloureuse chez le patient (traitement antispasmodiques voire morphine s’il est nécessaire).
A défaut de ce traitement, les douleurs seront prolongées pendant quelques heures avant leur disparition. En revanche, ces maux se répètent pendant les 2 ou 3 jours consécutifs.
Le médecin prescrit des examens biologiques et radiologiques pour savoir l’origine exacte de cette crise une fois qu’elle soit calmée.
Il est très crucial à ce que le médecin soit présent quand ces crises se déclenchent à nouveau parce que les malades amalgament entre la crise de colique hépatique avec les autres crises qui engendrent des douleurs intenses comme la pancréatite aigue, l’appendicite aigue, la perforation d’ulcère et autres qui exigent même des interventions chirurgicales dans l’immédiat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *