Déshydratation de l’enfant: Causes et traitement

Chez le nourrisson, il est possible de constater une certaine déshydratation aiguë connue sous le nom de toxicose ou « choléra infantile ». En dépit du progrès de cure gastrique, des conditions d’hygiène ainsi que des méthodes de prévention de cette maladie.

Il faut savoir que cette déshydratation est due à l’absence d’eau dans l’organisme suite à un vomissement et diarrhée, sachez que cette déshydratation peut causer le décès du nourrisson de maximum 1 an et demi si vous tardez à le traiter.

Notez bien que le poids du nourrisson influe le volume d’eau dont il a besoin chaque jour. Par exemple, un nourrisson de 6 Kg aura besoin de 800 à 900 g d’eau quotidiennement.

Les causes de la déshydratation

La déshydratation aigue est engendrée suite à deux causes fondamentales :

  • Infection au niveau de l’estomac et de l’intestin avec un certain désordre de la flore intestinale avec l’existence de colibacilles,
  • Coup de chaleur sans consacrer les bonnes préventions par l’adulte quelque soit la saison.

En été
Le fait de s’exposer trop au soleil et à la chaleur ou tout simplement de laisser l’enfant dans la voiture enfermée même dans l’obscurité parce que le soleil revient rapidement.
En hiver
L’usage abusif du chauffage et le fait de couvrir son enfant en hiver.

Les symptômes de la déshydratation

  • Vous constatez que la forme générale de votre enfant est anomale,
  • Pâleur de visage, nez pincé avec une teinture en gris,
  • L’enfant se maigrit d’une manière inquiétante,
  • La sécheresse des lèvres, des muqueuses et de la langue tout en constatant une augmentation de la fièvre,
  • Respiration superficielle,
  • Battements cardiaques assez élevés allant jusqu’à 100-140 battements,
  • Yeux cernés en constatant un regard fixe,
  • Cri faible appelant à l’aide.

Ce qu’il faut faire

La réaction doit être rapide puisque l’aspect de choc peut engendrer le décès. D’ailleurs, les convulsions indiquent la souffrance du cerveau et il est fort probable qu’elles laissent des séquelles. Dans ce sens, il est nécessaire de :

  • Laisser le nourrisson sans couverture,
  • Tenter à ce qu’il boit tant qu’il le peut car c’est important,
  • Garder votre enfant dans un climat modéré sans trop de chaleur,
  • Utiliser de linge humide pour un éclat de fraicheur,
  • L’appel de médecin de famille ou pédiatre est urgent,
  • Au lieu de lait, donnez à votre nourrisson une soupe de carottes (1 litre d’eau+pincée de sel+1 Kg de carottes à faire cuire pour 2 heures),
  • Si votre enfant est en état d’absence de conscience ou de coma, vous devez l’emmener directement au service d’urgence ou de pédiatrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *