Modes d’alcoolisation pour un buveur d’alcool

mode-alcoolisationLa maladie d’alcoolisme est en étroite relation avec cette envie affreuse de boire de l’alcool sans aucun contrôle, on parle souvent de la dépendance à l’alcool. Chacun à des traits de personnalité qui affectent d’une manière ou d’une autre sa manière de boire l’alcool. C’est à partir de la personnalité de l’alcoolique que les thérapeutes peuvent s’appuyer pour choisir les meilleures thérapies aidant à stopper de boire. Globalement, on parle deux formes basiques d’alcoolisme : l’alcoolisation régulière et l’alcoolisation cyclique.

L’alcoolisation régulière

En France, cette forme d’alcoolisme est assez récurrente vu que les citoyens français ont le libre choix du lieu et du moment pour boire de l’alcool sans se sentir vexé ou que cela soit perçu comme choc. On parle souvent de « l’alcoolisme mondain » ou d’alcoolisme convivial.
Une personne alcoolique a du mal à se contrôler au moindre prétexte pour boire l’alcool, même aux occasions les plus ordinaires, il sera toujours invité à boire une verre qui n’influencera pas l’état d’une personne buvant rarement mais c’est pas vrai pour une personne alcoolique.
Cette personne ne peut vivre sans sa bouteille d’alcool depuis son réveil jusqu’à son coucher sauf qu’il est rare de le voir en état d’ivre puisqu’il maintient une certaine dignité, son esprit demeure obscuré et en toute déconnexion de la réalité.
Il est hors de question de prendre contact avec lui étant donné que son esprit est non clair et manque de moments de sagesse.

L’alcoolisation cyclique

Une forme d’alcoolisme qui se déclenche brusquement chez la personne alcoolique en surprenant ainsi l’environnement proche avec des crises de cri, de violence et de l’ivresse à l’infini et même de coma éthylique.
Ce malade alcoolique est apte à vivre sans alcool pendant 2 à 3 jours sauf qu’une fois le processus se déclenche, le malade alcoolique ne peut refréner son engrenage.
Ce mode d’alcoolisme est assez récurrent chez les anglo saxons puisqu’ils peuvent boire chez eux à tout moment.
Comme pour l’alcoolique régulier, il n’est pas possible de vivre avec ce type d’alcoolique même si vous pouvez communiquer avec lui durant ses phases d’accalmie puisque ses crises de cri et de violence intolérables effrayent son entourage familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.