Tout savoir sur la vaccination antivariolique

Généralités

Suite à la découverte de Jenner en 1796 de l’effet du vaccin antivariolique sur les vaches, ces dernières sont prévenues de toute infection de variole.
Cette vaccination vise à injecter le virus de la vaccine, ce virus avait subi une atténuation avec le formol.

Moment de vaccination

Il est préférable de procéder à la vaccination antivariolique au pied et de la débuter dans les cours durant les deux premières années, la loi en France exige de se vacciner avec ce vaccin 3 fois en se donnant à 2 essais en maintenant un intervalle d’un mois entre 2 vaccinations.
La revaccination doit être faite à l’âge de 11 ans et après pour 20 ans s’il y a un cas d’épidémie.

Manière de vaccination

On procède à la vaccination soit par bague soit par petite scarification de 1 mm de longueur sur l’épaule, la partie supérieure de la cuisse ou sur le pied si votre enfant ne marche pas encore. Gardez le premier pansement sur la zone ciblée par le vaccin pendant 48 heures au maximum et après, vous la changez.

Les réactions au vaccin

Après 6 jours en moyen, la première vaccination engendre l’apparition d’une petite pustule indiquant la réussite de la vaccination et si vous ne l’avez pas constaté donc le vaccin n’a pas bien pris.
Cette pustule prendra de volume de plus elle aura la couleur blanche tout en remarquant un espace d’inflammation. Vous allez constater la fièvre chez votre enfant et souvent le ganglion sous son bras.
En général, les symptômes de la maladie vaccinale s’étaleront au maximum sur 4 jours sans qu’ils gênent votre enfant.
Les 2 à 3 semaines qui suivent la vaccination, la pustule sera substituée par la croute.
La revaccination engendre une rougeur avec des démangeaisons et parfois, il est possible de constater une minime pustule qui va se guérir ultérieurement.

Les mesures à prendre

Une fois que la pustule apparait, vous devez surveiller la température du corps de votre enfant et si elle est élevée alors il faut lui donner un traitement d’antithermiques ainsi que des calmants. A défaut, vous risquez de faire subir votre enfant à des cas complexes.
Comme nous l’avons signalé en haut, il est essentiel de changer le pansement stérile tant qu’il le faut (en moyen 48 heures) et de l’entraver de tout contact humide jusqu’à ce que la croute tombe.
Votre enfant ne doit, en aucun cas, détacher le pansement ou frotter la pustule puisque cela va multiplier les lésions.

Les contre indications du vaccin

Le vaccin antivariolique est strictement prohibé aux enfants ayant des convulsions ou des troubles cérébraux ou bien d’eczéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *